Les Français et les colonies de vacances.L’UNOSEL décrypte les grandes tendances des séjours éducatifs.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Ancrées dans l’imaginaire de tous que ce soit à travers une histoire vécue ou des récits, les colonies de vacances s’inscrivent depuis toujours dans les pratiques et le modèle social des vacances des enfants, pré-adolescents et adolescents. Depuis leur création en 1899, elles ont su traverser les âges et évoluer avec leur temps.

Avec plus de 65 organismes référencés et près de 46 000 départs en séjours éducatifs en 2013, l’UNOSEL dévoile et analyse les tendances enregistrées au cours des dernières années en matière de colonies de vacances.

Les petits Français partent moins longtemps

La tranche d’âge 12-17 ans reste stable et représente 65 % des participants contre 31 % pour les 6-11 ans et 4 % pour les 4-5 ans. L’âge moyen de départ se situe ainsi à 11 ans et demi, à mi-chemin entre les deux tranches d’âges les plus représentées.

Chez les tout petits, la « colo » a aussi la côte puisque ce sont près de 2 000 enfants de 4 à 5 ans qui partent chaque année en séjours. L’âge moyen du premier départ se situe entre 6,5 ans et 7 ans. La durée des séjours pour cette tranche d’âge est toujours adaptée afin de prendre en compte leurs besoins et éviter les difficultés liées à la séparation. La durée moyenne des séjours pour les plus petits est ainsi de 8 jours alors que la tendance générale est à 15 jours.

70 % des organismes enregistrent par ailleurs une réduction de la durée des séjours éducatifs depuis plusieurs années. Les séjours sont en effet passés de 3 semaines à 15 jours en une dizaine d’années. Longtemps concentrés sur la période estivale, les séjours éducatifs sont par ailleurs aujourd’hui répartis sur les différentes périodes de congés scolaires.

L’été reste la saison des colonies malgré une nette progression de l’automne

Même si l’été reste très largement en tête avec 65 % des départs annuels, l’UNOSEL révèle une nouvelle appétence des Français pour les séjours éducatifs pendant les vacances d’automne. Modification du calendrier scolaire, réduction de la durée des séjours… ne sont certainement pas étrangers à ce changement. Longtemps boudés, les départs à l’automne ont fortement progressé en 3 ans passant de 3 % à 7 %.

L’hiver arrive quant à lui en seconde position avec 17 % des départs, devançant légèrement les congés de printemps qui enregistrent 11 % des départs en colos.

Sportifs, itinérants et qualifiants, une part importante des séjours éducatifs, avec pour variable commune la recherche de l’épanouissement et du savoir vivre ensemble

A côté des séjours multi-activités, prédominants pour la plupart des tranches d’âges, les séjours sportifs sont aussi plébiscités par les parents. L’équitation arrive en tête des sports les plus demandés suivis par les sports d’eau, le ski et les sports de balle.

Synonymes d’aventure et de diversité, les séjours itinérants connaissent également une forte demande avec des destinations européennes, les USA ou encore l’Asie qui séduisent tout particulièrement les 12-17 ans.

Destinations exotiques, mix de plusieurs pays pour les séjours itinérants, proposition de nouveaux sports comme le stand up paddle, le futsal, l’airboard ou bien d’autres, séjours « in » intégrant du hip hop, de la zumba, création de comédies musicales, hébergements insolites (cabanes dans les arbres, yourtes)… de nouvelles offres voient également le jour au sein des organismes.

De manière générale, la notion de retour sur investissement est de plus en plus prégnante dans le choix des séjours éducatifs. Nombre de parents privilégient un séjour dit « qualifiant ». En effet, qu’il s’agisse d’un diplôme en sport (flocon ou étoile au ski ou encore galops en équitation…) ou d’une certification en langue, ces derniers veulent voir l’activité de leurs enfants récompensée par un diplôme.

Le Top 5 des attentes des parents

Qualité et sécurité du séjour éducatif en tête des préoccupations des parents au moment de la décision d’un départ en colonie. Infrastructure et personnel font l’objet de toutes les attentions de ces derniers, qui exigent un encadrement de plus en plus qualitatif et qualifié.

L’UNOSEL a d’ailleurs décidé, comme à son habitude, de dépasser les normes réglementaires en imposant à ses adhérents un engagement supplémentaire en matière de transport pour les séjours itinérants. Ce dernier impose aux organismes d’engager du personnel distinct de l’équipe d’encadrement et d’animation pour la conduite des minibus dédiés au transport des participants au cours des séjours itinérants. Une garantie additionnelle pour une sécurité maximale.

Les parents attendent des séjours éducatifs qu’ils permettent à leurs enfants de grandir et devenir plus autonome, notamment grâce à la responsabilisation des participants et leur implication dans les taches quotidiennes. Certains parents voient également dans les colonies de vacances un moyen de socialisation pour leur enfant à travers la vie en collectivité, la diversité des membres du groupe et la possibilité de se faire de nouveaux copains. Enfin, il ne faut pas perdre de vue que les séjours éducatifs sont des moments de détente pour les enfants et que la notion de plaisir demeure toujours primordiale à l’esprit des parents.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »