L’Unosel remercie Pierre-Christophe BAGUET.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

 







L’Unosel remercie Pierre-Christophe BAGUET.


La proposition de loi déposée par Pierre Christophe Baguet, Député-Maire de Boulogne-Billancourt le 13 juillet dernier, rejoint l’analyse de l’Unosel qui approuve totalement ce projet.



Depuis ces dernières semaines tout a été dit sur la menace de renchérissement du coût d’une colonie de vacances qui pourrait très vite devenir inaccessible aux familles. Au minimum, les tarifs grimperaient de 15 à 30 %. Trois millions de jeunes n’ont déjà pas les moyens de partir en vacances, demain, ils seraient bien plus.



Ce renchérissement concernera également d’autres types de séjours pour lesquels la problématique de l’encadrement est la même : séjours de découverte, séjours itinérants et bien entendu les séjours linguistiques, or maîtriser au moins deux langues étrangères est devenu pour nos jeunes un défi tout autant qu’un enjeu économique majeur pour la France.



Ces jeunes doivent apprendre à découvrir qu’ailleurs il y a d’autres modes de fonctionnement. Les centres de vacances sont un véritable lieu d’apprentissage pour eux : il y a des choses possibles et d’autres pas, parfois les règles sont très différentes de celles de la maison…



Partir en séjours éducatif ou linguistique, c’est avant tout apprendre à vivre en société, trouver sa place au sein du groupe, faire de nouvelles expériences, découvrir son espace de liberté, développer son autonomie et son sens de l’initiative, une merveilleuse école de la vie. C’est l’intégration de tous par l’approche obligatoirement collective de la démarche et cet apprentissage accompagnera ces jeunes tout au long de leur vie.


Apprendre en groupe, se « frotter» aux autres et aux autres cultures, accepter les différences, est et sera plus que jamais dans le futur, un facteur déterminant d’évolution, d’émancipation, et de progrès personnel.



L’application immédiate et sans aménagement de cet arrêt de la CJUE fait peser des menaces juridiques et financières extrêmement lourdes sur les centres de vacances et de loisirs organisés en France et à l’étranger : bien sûr augmentation des coûts, mais surtout augmentation du personnel encadrant et donc déshumanisation des liens favorisant les pertes de repères, car une réelle complicité se crée sur le lieu de vacances entre le jeune et son « mono ».





Nous connaissons bien à l’Unosel le fonctionnement de ces centres puisque, depuis 33 ans, nous sommes extrêmement vigilants à la sécurité et à la qualité de ces séjours qui sont organisés dans le strict respect de la législation et de la réglementation du travail.



L’encadrement est permanent, continu et personnalisé pour ces jeunes accueillis dans des centres de vacances ou de loisirs. L’apport pédagogique et éducatif de ces séjours réside précisément dans ce mode de fonctionnement original et spécifique, selon lequel les mineurs accueillis vivent en permanence et durant plusieurs jours avec les mêmes animateurs et directeurs, créant ainsi des liens et des souvenirs irremplaçables. 



N’oublions pas que pour l’équipe d’encadrement, soudée autour de son directeur, c’est également un apprentissage permanent, une formation qui s’apparente également à coté des diplômes exigés, Bafa, Bafd…,à un « compagnonnage ». Et lorsque le séjour se passe à l’étranger, cette formation apporte en plus une validation et une progression du niveau de langue pour l’animateur.



La proposition de loi de Pierre-Christophe BAGUET, rejoint les analyses à la fois économiques, sociales et humaines qui rassemblent et mobilisent, au sein de l’Unosel, tous les organisateurs de séjours à caractère éducatif quel que soit leur statut,



c’est pourquoi, à l’Unosel, nous disons :


Merci Monsieur Baguet !



 


En savoir plus sur l’Unosel,


En savoir plus sur le label Unosel,


En savoir plus sur l’acte d’engagements des séjours éducatifs,


En savoir plus sur l’acte d’engagements des séjours linguistiques.


 



Contact Presse


Téléphone : 01 44 64 80 30


e-mail : info@unosel.com


www.unosel.org


 


 



 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »